Catégories
Lire

Autour de l’autodéfense verbale

Elsa Dorlin retrace dans Se défendre une généalogie de l’autodéfense politique des groupes minoritaires.

Aurélia Léon se penche dans son article sur les stages d’autodéfense féministes et sur l’expérience des participantes.

Dans « L’autodéfense féministe : entre travail sur soi et transformation collective », Anne-Charlotte Millepied examine la dialectique travail sur soi/transformation collective à l’œuvre dans ces stages ainsi que la question de l’usage du corps et de la violence en tant qu’armes politiques.

Pour nourrir une réflexion sur la place de la violence dans la lutte contre le patriarcat, Irene nous raconte dans La terreur féministe l’histoire des femmes violentes.

Dans son podcast, Myriam Prévost suit un stage où des filles crient, soufflent et cognent.

Le guide pratique d’Irene Zeilinger propose une série d’astuces simples et faciles pour poser ses limites et se sortir de situations difficiles. Contre tous les stéréotypes qui interdisent habituellement aux femmes de prendre leur sécurité en main, il faut apprendre à dire non et oser se défendre.

#ViolenceDesFemmes

Bibliographie :